Le collège Gustave Flaubert de Pont-l’Evêque

-Au cours de mon master 2 MEEF documentation, à la suite de ma réussite à l’écrit du CAPES 2014 (session exceptionnel), j’ai été contractuel admissible dans cet établissement.

J’ai été présent tout au long de l’année dans l’établissement le jeudi et le vendredi à raison de 12 heures par semaine (soit un tiers-temps d’enseignant-documentaliste contractuel). J’ai également effectué un stage massé d’une semaine au cours de l’année 2012-2013.

Le collège Gustave Flaubert

-Le collège Gustave Flaubert est un collège de zone rurale situé dans le centre ville de Pont-l’Evêque à proximité des institutions culturelles de la ville.

-Le collège Gustave Flaubert accueille 430 élèves venus de Pont-l’Evêque et principalement des communes rurales avoisinantes. A la fin des années 1990, l‘établissement a été agrandit suite à la fermeture du collège privée de Pont-l’Evêque. Les nouveaux bâtiments accueillent des salles ce classe, le self ainsi que la vie scolaire tandis que l’on trouve dans l’ancien bâtiment l’administration, la salle des professeurs ainsi que d’autres classes.

 

Le CDI de l’établissement

 

-Le CDI se trouve dans l’ancien bâtiment de l’établissement. Il a été rénové et agrandit d’une pièce lors de l’agrandissement de l’établissement. Néanmoins, celui-ci se distingue par sa taille relativement petite dans la mesure où il fait environ 80m2 pour un établissement de 430 élèves.

Or, selon la formule proposait par Jean-Louis Durpaire, la taille du C.D.I. devrait être de 129m. Il est important également de signaler que le C.D.I. bénéficie d’une pièce attenante d’environ 30 m qui communique avec le C.D.I. par une double porte.

IMG_8142B

Le C.D.I. est ouvert tous les jours de 8h30 à 17h00 excepté le mercredi, jour de fermeture, et le vendredi (fermeture à 14h). Il est fermé durant les récréations. Les élèves peuvent s’y rendre durant leurs heures de permanence ou lors de séances pédagogiques.

Les archives sont situées au sein du C.D.I., facile d’accès et à proximité immédiate de la banque de prêt. Elles contiennent un grand nombre d’ouvrages désherbés, et de périodiques. Le CDI dispose de sept postes informatiques pour les élèves et de 2 postes pour le ou les enseignants-documentalistes.

 

Le lycée Victor Hugo de Caen

-Au cours de mon master 1 MEEF documentation j’ai effectué un stage au lycée Victor Hugo de Caen.

J’ai été présent tout au long de l’année dans l’établissement à raison d’un jour par semaine. J’ai également effectué un stage massé d’une semaine au cours de l’année 2012-2013.

 

-Contexte de l’établissement

 

-Le lycée Victor Hugo accueille entre 920 et 1000 élèves par an. Parmi eux, 200 étudiants sont en CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles). L e lycée est situé en zone urbaine. Il se trouve dans la ville de Caen, en plein du cœur du quartier du Calvaire Saint-Pierre.

Du fait de cette situation, le lycée parait très enclavé. De forme carré, le lycée est exigu. L’entrée principale donne sur un couloir où il y a peu d’espace. A l’intérieur de l’enceinte, les espaces verts sont rares.

-Il est placé sous la tutelle du Conseil Régional de Basse-Normandie. La répartition des élèves par catégorie socioprofessionnelle des parents ne fait plus partie de la fiche IPES.

-Néanmoins, les chiffres pour l’année scolaire 2008-2009 sont accessibles : 69,2% des élèves sont favorisés ; 10,5% des élèves sont défavorisés ; 20,3% des élèves sont dans une situation intermédiaire.

-Les taux de réussite au baccalauréat sont très bons : 93% pur la filière ES ; 94% pour la filière S ; 90% pour la filière L. La population du lycée est donc relativement calme et concernée.

 

Le C.D.I. de l’établissement

 

-Le C.D.I. a une place centrale dans l’établissement. Aménagé en il y a huit ans, le C.D.I. se trouve pour ainsi dire en face de l’entrée principale ainsi que devant l’entrée du self. Il peut accueillir une soixantaine d’élèves au maximum.

-Le bureau de la COP (conseillère d’orientation-pyschologue) se trouve dans le C.D.I.. Celui ci est équipé d’une salle informatique, d’une réserve, d’un bureau ainsi que de trois petites pièces d’études pouvant contenir jusqu’à six élèves à la fois.

-Le fonds documentaire est récent. Selon le bilan d’activité de 2011-2012, 70% du fonds à moins de 10 ans, 43% a moins de 5 ans et 13% a moins de 2 ans.

-Huit postes informatiques sont à disposition des élèves et de six postes dans les salles d’études. LA salle informatique est équipée de 36 postes informatiques.

Mon parcours de formation et professionnel avant la documentation

    -J’ai suivi un cursus à l’université de Caen à l’UFR d’histoire. Ce cursus s’est achevé par un master II de recherche ainsi qu’un master II professionnel patrimoine « archives et images ».

 

    -Ce master professionnel était validé par un stage de 4 mois dans une structure patrimoniale. J’ai effectué ce stage au CréCET (Centre régional de Culture Ethnologique et Technique; mettre un lien hypertexte vers le site) au cours duquel j’ai travaillé sur l’inventaire et l’indexation des documents iconographiques conservés dans les musées de mines de fer et de charbon en Basse-Normandie. A cette mission s’est joint celle de mettre en place un scénario pour une exposition virtuelle sur le site du CréCET consacré aux mines de fer et de charbon en Basse-Normandie. Ce stage a fait l’objet d’un mémoire professionnel. Cette seconde mission a justifié un CDD de deux mois dans la même structure afin de finir ce projet.

 

     -J’ai ensuite travaillé pendant trois années dans le même structure mais en dehors du pôle Réseau des musées. En effet j’ai travaillé à raison d’un mi-temps pendant 7 mois par an en tant qu’assistant de programmation pour le festival documentaire la « Semaine du cinéma ethnographique ». Dans le cadre de cet emploi, j’étais chargé de recherche via des bases de données, des sites de producteur et de distributeur de films ainsi que des sites de festivals cinématographiques. Dans un second temps, je faisait partie de l’équipe de programmation et puis dans un dernier temps, j’étais à l’organisation du festival (accueil des invités etc…).

 

     -Cette formation et cette expérience m’ont permis d’acquérir certaines compétences dans le traitement de document. Je me suis initié à la création d’un thésaurus, à la mise en place d’un inventaire et d’une indexation de documents iconographiques, audiovisuels et sonores. J’ai également acquis une expérience en matière de recherche d’information.

 

Mon expérience dans l’éducation nationale:

 

     -A partir de septembre 2009 j’ai travaillé en tant qu’assistant d’éducation au lycée général, technique et professionnel d’Arcisse de Caumont à Bayeux. J’ai démissionné en novembre 2012 en raison de la reprise de mes études.

    -Durant cette période, j’ai développé une connaissance du milieu éducatif, des différentes intances composant un établissement du second degré, des dispositifs misent en place dans ce type d’établissement et une connaissance approfondie du fonctionnement d’une vie scolaire.

 

     -De plus, j’ai appris à connaitre le public adolescent et plus particulièrement à travers la surveillance de l’internat dans lequel la discussion est plus propice avec les élèves.