Les gestes et les postures professionnelles acquis au cours de l’année à travers une séance type

-Au regard des lectures que j’ai eu l’occasion de faire, des séances préparées et effectuées, des bilans de séance faits avec ma conseillère pédagogique, j’ai développé des gestes et une posture que je vous propose de présenter à travers une séance type.

Elle contient tous les gestes et attitudes récurrentes qui définissent ma posture lors d’une séance quelque soit le niveau ou le lieu.

-Préparation de la séance :

Préparation intellectuelle :

-Réalisation d’une fiche de conception de la séance :

Il est nécessaire de réaliser une fiche de conception de séance pédagogique afin d’assurer la cohérence et la cohésion de la séance à travers une série de tâches organisées entre elles de façon à aboutir à l’acquisition d’un savoir visé.(également pour s’assurer de la pertinence entre tâches d’apprentissage et connaissances visées)

Cet outil précise les objectifs, les buts d’apprentissages, les prérequis, les outils et surtout un tableau du déroulement précis de la séance précisant les buts d’apprentissage, les tâches d’apprentissage et les tâches de l’enseignant. Ce déroulement permet notamment d’organiser dans le temps la séance et de veiller à un enchaînement juste des taches d’apprentissage et des connaissances. Sur cette fiche se trouve également les définitions de l’enseignant et celles des élèves des notions et concepts abordés durant la séance. Ce travail est indispensable pour faciliter la conduite de la séance.

-Préparation de la fiche d’activité des élèves :

Chacune de mes séances réalisées cette année a fait l’objet d’une fiche d’activité pour les élèves. Elle est constitué de différentes taches d’apprentissage mais aussi un espace de formalisation des connaissances déclaratives et procédurales acquises au cours de la séance;

-Au cours de mes premiers mois dans l’établissement, j’ai également réalisé des « feuilles mémo » faisant figure de « pense-bête » concernant le début des séances.insérér de liens sur les traces

En effet, la plupart de mes séances commençant par une mobilisation d’idées et dans la mesure où j’appréhendais beaucoup d’oublier des éléments important pour les élèves et leur construction de connaissance, j’ai noté sur une feuille tous les questionnements, exemples et connaissances à expliciter au préalable de la mise en application par des taches individuelles. Cette fiche était utilisé avant les cours afin de ne pas oublier l’enchaînement des idées permettant la découverte d’une notion par les élèves. De plus, je notait également sur cette feuille les « rituels » de chaque début de séance.

Renvoyer aux liens en ligne

Préparation matérielle :

-Mise en route de pronote

-Installation des marqueurs au tableau

-Impression des fiches d’activité élève

-Préparation d’éventuels outils et matériels pédagogiques (livres documentaires ou de fiction etc…)

-Préparation de la disposition des tables éventuellement en fonction des modalités de travail

L’accueil des élèves :

-Après les avoir salué, je leur demande de se mettre en rang par deux ainsi que de se calmer.

-J’attends le calme et je leur demande de rentrer dans le silence et de s’installer à la place qu’ils occupaient à la séance précédente.

-Je les laisse rentrer et je reste à la porte afin qu’ils passent tous devant moi et je dis plusieurs fois bonjour.

-Une fois rentré, je les laisse s’installer. En revanche, je leur demande de se mettre en condition de travail en sortant leur cahier et leur trousse. Je fais l’appel puis je leur demande s’ils ont tous leurs affaires.

-A travers ce « rituel », il s’agit de créer une atmosphère de travail le plus rapidement possible mais également de les accueillir dans les meilleures conditions possibles.

Présentation de la séance et des objectifs :

-Afin de lancer ma séance, je fais un retour sur la séance précédente (s’il y a eu une séance précédente) en mobilisant leur connaissance. Je ne leur interdit pas d’utiliser leur cahier. Celui-ci constitue un outil facilitant leur immersion dans la discipline.

A partir de là je présente la séance et ses objectifs.

Au cour des taches d’apprentissages :

-Mobilisation d’idées :

-Chaque séance commence par une mobilisation d’idées autour du thème de la séance. Elle se fait en groupe et par une tache de questionnement. La mobilisation d’idées permet de rebondir sur l’expérience personnelle, sur les opinions et préjugés qui peuvent entraver l’appropriation de la nouveauté. Elle permet de favoriser l’implication personnelle de l’élève et permet de favoriser une appropriation critique des savoirs.

Durant cette phase, je m’attache a mettre en relation le dehors et le dedans de la classe. Il s’agit ainsi de prendre en compte leurs représentations et leurs connaissances afin de faciliter la construction du concept.

Au cours de cette tache, je veille à ce que les élèves intervenants lèvent la main avant de s’exprimer d’une part afin de faciliter la participation du plus grand nombre et afin que tous les élèves puissent entendre les propositions de chacun.

-Formalisation et mise en application des connaissances :

-Pour chaque mise en application de leurs connaissances, je fais lire la consigne des taches explicitée sur leurs fiches d’activités à un élève. La lecture des consignes par un élève joue sur l’atmosphère de la classe dans la mesure où il permet aux élèves de coagir avec l’enseignant dans le déroulement de la séance.

Attachant une grande importance à l’explicitation des consignes et à la compréhension par tous de celles-ci, je répète la consigne en l’étayant et je m’assure que tous les élèves l’ont compris. Lors de cette explicitation de cette consigne, je m’attache à faire le lien avec la tache précédente. Dominique Bucheton parle de tissage pour définir cette tache qui consiste à construire du sens pour les élèves et leur rappeler que l’ensemble des taches vise un objectif à atteindre.

-Durant les taches individuelles, je m’attache à aller de table en table. En effet, c’est une situation qui facilite les « scènes duales », pour reprendre les termes de Dominique Bucheton et Yves Soulé, entre le professeur et l’élève permettant ainsi de créer un contact direct notamment avec les élèves peu impliqués.

-La correction des exercices d’application se fait de façon collective. Elle permet de formaliser et d’expliciter les savoirs. C’est aussi un outil permettant d’évaluer si tous les élèves ont acquis les connaissances procédurales et déclaratives visées.

C’est également un moment permettant de valoriser les élèves.

Fin de la séance :

-A la fin de la plupart des séances, je demande aux élèves de ne pas ranger leur affaire. Je fais un point sur la séance et leur annonce le programme de la futur séance ainsi que la date de celle-ci. Je rappelle le plus souvent aux élèves l’importance de rapporter leur cahier ou classeur pour la prochaine séance.

Je leur dis qu’ils peuvent ranger leurs affaires et qu’ils veillent à ranger leur chaise.

Je leur souhaite une bonne journée.

Essayez de faire le lien avec les apports scientifiques au fil du texte, cela faciliterait la mise en évidence de l’articulation entre pratique professionnelle et réflexivité

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s